La question sociale est, en France, consubstantielle à l’émergence même du système politique. Au début du XXe siècle, les premiers partis ouvriers, qui s’inscrivent dans la mouvance socialiste, se sont organisés autour de la défense des catégories populaires, majoritaires et qui vivaient depuis le début de l’ère industrielle dans des conditions de vie déplorables. La question sociale s’est donc imposée très rapidement avec pour objectif final l’émancipation de la classe ouvrière à travers la notion de lutte des classes.

La défense des plus défavorisés devient, à partir de la Seconde Guerre mondiale, l’enjeu central de la vie politique française. Sous l’influence du programme du Conseil national de la Résistance et de la construction d’un État providence fort à partir de 1945, cette question réunit en effet la gauche et la droite, avec pour point commun une volonté de lutter contre l’injuste répartition des ressources financières, économiques et sociales au sein de la société. Cela va se poursuivre jusqu’à la fin des Trente Glorieuses. Mais un déclin intervient au milieu des années 1970. Celui-ci se traduit d’abord par une

Vous avez aimé ? Partagez-le !