Scientifiquement ineptes, biaisés dans leurs questions comme dans les réponses qu’ils fournissent, rendant compte d’une réalité partielle et partiale, imprécis et en partie responsables de l’hystérie de notre débat public… Les critiques des sondages – devenus aujourd’hui une véritable industrie médiatique – ne manquent pas, ni en nombre ni en pertinence. Dans un article resté célèbre sur la question, le sociologue Pierre Bourdieu disait déjà, en 1972, tout le mal qu’il pensait de l’« opinion » prétendument révélée par les sondages. Il considérait notamment que les questions posées par ces derniers étaient plus révélatrices des « problématiques dominantes » de ceux qui exercent le pouvoir que de celles des r

Vous avez aimé ? Partagez-le !