« Aïe, on nous fait croire / que le bonheur c’est d’avoir / de l’avoir plein nos armoires… On nous inflige / des désirs qui nous affligent. » Qui n’a pas fredonné ces paroles de Foules sentimentales, chanson emblème d’une époque, qu’Alain Souchon distillait l’air de rien au début des années 1990, autant dire il y a une éternité. C’était encore le XXe siècle. Le numérique, Internet, les réseaux sociaux, les commandes en ligne d’un simple cl

Vous avez aimé ? Partagez-le !