Nous y sommes ! Un an et demi avant le terme du mandat, l’élection présidentielle revient dans toutes les têtes, du moins dans celles des états-majors politiques et d’une poignée de personnalités rêvant d’entamer une chevauchée équivalente à celle de Macron en 2017. Il n’est pas certain que les citoyens apprécient ce théâtre d’ombres, ces manœuvres de présélection des candidats aux règles fluctuantes depuis que les primaires ont plus ou moins fait faillite, et surtout de plus en plus anachroni

Vous avez aimé ? Partagez-le !