Elle a le visage d’Audrey Hepburn, mais la voix du logiciel Siri : fièrement exhibée sur les plateaux télé, dans les grands-messes scientifiques, et même à la tribune de l’ONU, le robot Sophia continue de faire parler de lui, trois mois après s’être vu décerner la nationalité saoudienne. Une publicité tapageuse qui n’a pas manqué d’agacer Yann LeCun, ténor français de l’intelligence artificielle, qui a fini par réagir avec un commentaire assassin : Sophia « est à l’IA ce que la prestidigitation est à la vraie magie », un spectacle de marionnette misant sur la naïvet&e

Vous avez aimé ? Partagez-le !