Quotidienne

Cuba, pourquoi tant de haine ?

Tous les jeudis, le 1 sélectionne une de vos questions pour y répondre à l’aide de spécialistes. Cette semaine, Jacques, 74 ans, se demande pourquoi « la presse occidentale continue à considérer ce pays comme un pestiféré ».

Cuba, pourquoi tant de haine ?

« Depuis soixante ans, la plus grande démocratie du monde a imposé un blocus particulièrement brutal pour sa population à l’un des plus petits pays par la taille, Cuba. 

Malgré la trentaine, je crois, de délibérations de l’ONU pour condamner cette situation, rien n’y fait, si ce n’est que la presse occidentale dans sa très grande majorité continue à considérer ce pays comme un pestiféré, véritable dictature, qui devrait avoir honte de ne pas rentrer dans le rang ! (…) »

Jacques, 74 ans, Saint-Léger-Vauban (Yonne)

 

En résumé : Cuba, pourquoi tant de haine ? La réponse de Jean-François Fogel, président du conseil recteur de la Fondation Gabriel García Marquez, auteur de Fin de siècle à La Havane, avec Bertrand Rosenthal (Le Seuil, 1993) :

 

« Cuba reste le meilleur exemple des narrations contradictoires que génère la politique. Depuis des décennies, deux discours décrivent l’île. Pour les uns, Cuba est un régime de parti unique qu’il faut dénoncer pour l’absence de libertés individuelles. Pour les autres, c’est une vaillante nation qui résiste à l’impérialisme américain et mérite n

10 mars 2022