Quotidienne

« Où est passé le monde d’après qu’on avait imaginé pendant les confinements ? »

Marie Deshayes, journaliste

Denis Colombi, chercheur

Tous les jeudis, le 1 sélectionne une de vos questions pour y répondre à l’aide de spécialistes. Cette semaine, voyons pourquoi le capitalisme reste un modèle dominant. 

« Où est passé le monde d’après qu’on avait imaginé pendant les confinements ? »

« Où est passé le monde d’après qu’on avait imaginé pendant les confinements, plus humain, moins capitaliste ? »

Jacques, 61 ans, La Rochelle

 

La réponse de Denis Colombi, chercheur associé au Centre de sociologie des organisations, auteur d'Où va l'argent des pauvres ? (Payot, 2020) et de Pourquoi sommes-nous capitalistes (malgré nous) (ibid., 2022) :

C’est l’une des questions qui a suscité chez moi l’écriture de ce livre, « Pourquoi sommes-nous capitalistes (malgré nous) ? ». À peine le confinement levé en mai 2020, on voyait déjà des queues devant les magasins. Force est de constater qu’il ne suffira pas de réfléchir quelques mois à sa vie personnelle pour sortir du capitalisme. C’est un enjeu politique beaucoup plus large.

Le capitalisme est un système économique extrêmement facile à critiquer : il suffit de le décrire pour montrer son côté absurde, qui consiste à essayer de gagner de l’argent dans le but de gagner encore plus d’argent, et ainsi « perdre sa vie à la gagner ». De nombreux individus font l’expérience d’un travail difficile, qui ne les intéresse pas forcément et

17 février 2022