Quotidienne

Platon : de l’intérêt de la gymnastique

Platon, philosophe (Ve-IVe siècles av. J.-C.)

Dans cet extrait de La République, le philosophe antique recommande de s’occuper à la fois de son corps, par la gymnastique, et de l’âme, par la musique, pour développer son courage et sa sagesse. Un texte à relire, en ces débuts de Jeux olympiques d’hiver de Pékin. 

Platon : de l’intérêt de la gymnastique

Comment élever son âme ? Par la musique et par la gymnastique, tout au long de sa vie. Dans ce dialogue de La République de Platon, Socrate explique à Glaucon à quel point l’une et l’autre sont indissociables pour parfaire son éducation. Un extrait à redécouvrir, alors que les Jeux olympiques d’hiver de Pékin ont officiellement été lancés vendredi 4 février. 

 

– Le but de l’éducation fondée sur la musique et sur la gymnastique n’est pas, mon cher Glaucon, comme on se l’imagine, de former l’âme par la musique et le corps par la gymnastique.
– Explique-toi.
– Il se peut fort bien que l’une et l’autre aient été établies principalement pour former l’âme.
– Comment cela ? 
– As-tu pris garde à ce que deviennent ceux qui se livrent exclusivement, pendant toute leur vie, à la gymnastique ou à la musique ?
– Que veux-tu dire ?
– Les uns sont durs et intraitables, les autre

05 février 2022