Quotidienne

Mathias Malzieu : « Le complotisme, c’est l’arrêt de la réflexion »

Le chanteur du groupe Dionysos, auteur du roman Le Guerrier de porcelaine, nous livre sa météo intérieure, entre projets artistiques enthousiasmants et temps politique décevant. 

Mathias Malzieu : « Le complotisme, c’est l’arrêt de la réflexion »
photo Daria Nelson

Quelle est votre météo intérieure ?

Entre la pluie et le beau temps. Le beau temps à l’intérieur de ma tête, c’est parce que j’arrive avec les choses que je vis, que je crée et pour lesquelles je vibre, à faire entrer de la lumière, en écrivant, en faisant des concerts-lectures sur mon livre, en préparant des films, en finalisant un nouveau disque… et aussi en ayant changé un peu de vie, en m’installant sur une péniche. C’est vraiment quelque chose qui me rapproche d’un mode de vie qui me convient. Avec une écologie émotionnelle et poétique, dans le fait de prendre le temps différemment, de moins être dans le rythme de Paris.

Mais je suis aussi secoué par les orages du monde dans lequel on vit. Ma compagne, Daria Nelson, est ukrainienne, donc on est évidemment très touchés par ce qu’il se passe. La situation des soignants me touche également beaucoup. Ayant été soigné et sauvé [d’une maladie du sang, une aplasie médullaire, qui a stoppé le fonctionnement de sa moelle osseuse], quand je vois qu’il y a des services d’immunologie et d’hématologie qui vont fermer, quand je vois qu’une infirmière de nuit est payée seulement 1,07 € de plus de l’heure que la journée, avec la tension et la fatigue que ça représente… C’est un crève-cœur pour moi, et ce n’est pas seulement de l’opinion. C’est dans ma chair, parce que ces gens se sont battus pour moi. Je connais leur réalité émotionnelle, physique, logistique.

Traversez-vous d’autres orages, en ce moment ?

Mon troisième orage, c’est cette polarisation populiste du moment politiqu

17 juin 2022