Quotidienne

Tanzanie : « Les Maasaï sont victimes du projet de chasse émirati »

Florian Mattern, journaliste

Fiore Longo, experte

Au nord de la Tanzanie, les populations locales maasaï sont menacées d’expulsion par le gouvernement qui souhaite transformer leur terre en zone de chasse. Pour le 1, Fiore Longo, experte chez Survival International, décrypte les enjeux liés à ces territoires protégés.

Tanzanie : « Les Maasaï sont victimes du projet de chasse émirati »

Le 8 juin 2022, les forces de police tanzaniennes ont investi la zone de Loliondo dans le district de Ngorongoro pour y imposer une nouvelle démarcation territoriale et faire de ces terres ancestrales pour le peuple pastoral maasaï une réserve de chasse dans laquelle ils ne pourraient plus habiter. Face au refus des habitants, la police a ouvert le feu sur la foule et déclenché le processus d’expulsion. 

 

Que se passe-t-il aujourd’hui dans le district de Loliondo en Tanzanie ?

À Loliondo se trouve un territoire de 1500 km2 qu’habitent depuis toujours les Maasaï, un peuple autochtone qui ne vit que du pâturage de ses troupeaux. Depuis longtemps, le gouvernement tanzanien conteste l’utilisation de ce territoire par les populations locales et qu’il souhaite transformer en réserve de chasse. Et le 8 juin dernier, les forces de police tanzaniennes sont arrivées à Loliondo pour expulser les Maasaï de leurs terres. Face à la protestation pacifique des habitants, la police a tiré sur la foule, faisant 31 blessés et un mort. Près de 20 personnes ont été arrêtées, des dizaines de maisons ont été détruites et des centaines de Maasaï ont dû fuir dans la forêt. Ces derniers n’ont plus accès à l’eau, à l’aide médicale et ne peuvent plus faire paître leurs troupeaux. C’est une véritable catastrophe humanitaire !

Qui est derrière ce projet de réserv

15 juin 2022