Quotidienne

« Quel avenir pour les athlètes russes et biélorusses ? »

Emma Flacard, journaliste

Pascal Boniface, géopolitologue

Tous les jeudis, le 1 sélectionne l’une de vos questions pour y répondre à l’aide de spécialistes. Cette semaine, interrogeons-nous sur les conséquences des sanctions sportives contre la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine.

« Quel avenir pour les athlètes russes et biélorusses ? »

Quel avenir pour les athlètes russes et biélorusses avec la guerre en Ukraine ?

jeanne_chrtn

 

La réponse de Pascal Boniface, géopolitologue, fondateur et directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) :

 

Les décisions de plusieurs instances sportives internationales à l’égard des athlètes russes et biélorusses sont vraiment radicales : l’exclusion des équipes collectives nationales russes, notamment de la Coupe du monde de football, la délocalisation de la finale de la Ligue des Champions pour qu’elle ait lieu à Paris et non à Saint-Pétersbourg, l’annulation du Grand Prix de Formule 1…

Trois types de mesures s’appliquent. Tout d’abord, les équipes nationales sont exclues des compétitions, puisqu’elles représentent effectivement un pays, l’hymne national est joué avant la compétition… La logique des sanctions veut également que des compétitions sportives ne soient pas organisées par des fédérations internationales sur le territoire de la Russie. La troisième mesure vise les athlètes à titre individuel, et nous avons constaté deux types d’approches : la décision des organisateurs du tournoi de tennis de Wimbledon d’exclure les athlètes russ

26 mai 2022