Quotidienne

Salvador : « La guerre contre les pandillas est une propagande étatique »

Pour l’anthropologue salvadorien Juan José Martínez d’Aubuisson, l’état d’urgence déclaré le 27 mars pour un mois après une vague d’assassinats liés aux gangs permet surtout au président Nayib Bukele d’agir en toute impunité.

Salvador : « La guerre contre les pandillas est une propagande étatique »

Le phénomène n’est pas nouveau en Amérique centrale, région gangrénée par le trafic de drogue. Mais la suite d’assassinats perpétrés par les gangs vivant du narcotrafic (les pandillas) a été particulièrement importante au Salvador : 87 morts entre le 25 et le 27 mars.

À la demande du président Nayib Bukele, l’état d’urgence a été décrété pour un mois. Élu à 37 ans en 2019 sous une étiquette de centre droit, l’auto-proclamé « président le plus cool du monde » est décrié par ses opposants et la communauté internationale pour ses tendances autoritaires. Le régime spécial mis en place permet notamment aux autorités de consulter la correspondance et les communications des citoyens et autorise les arrestations sans mandat.

L’anthropologue salvadorien Juan José Martínez d’Aubuisson, spécialiste des pandillas en Amérique centrale, nous livre son analyse sur la situation.

 

Comment est-on arrivé à cet état d’urgence au Salvador ? 

Le Salvador traverse une période de violences due aux pandillas depuis plusieurs

20 avril 2022