Quotidienne

Israël-Palestine : « La cause nationale palestinienne est bien vivante »

Alors que des attaques terroristes frappent Israël depuis quelques jours, la chercheuse et spécialiste du Moyen-Orient Agnès Levallois apporte un éclairage sur la situation dans l’État hébreu et les territoires palestiniens.

Israël-Palestine : « La cause nationale palestinienne est bien vivante »

Attaque au couteau et à la voiture-bélier le 22 mars à Beersheva dans le sud du pays, fusillades les 27 et 29 mars à Hadera au nord et à Tel-Aviv : en une semaine, ces attentats, perpétrés par des Palestiniens et revendiqués pour partie par Daech, ont fait onze morts en Israël.

À quoi assiste-t-on aujourd’hui en Israël ? 

Si aujourd’hui l’on assiste à ces attaques terroristes à Tel-Aviv, Beersheva et Hadera c’est, selon moi, parce que les autorités israéliennes, de concert avec les Américains, ont décidé que la question palestinienne n’existait plus, qu’elle pouvait être limitée à de simples considérations économiques et de niveau de vie. Mais ce que l’on constate, c’est que cette question n’a jamais été réglée et qu’en essayant de la minimiser, elle revient régulièrement sur le devant de la scène. Le processus de normalisation de l’État israélien n’a pas fait disparaître la question politique de la Palestine et encore moins les fortes revendications nationales. 

Toutes ces attaques ont-elles un lien entre elles ?

Les informations manquent peut-être encore un peu pour établir des liens clairs et des objectifs précis entre toutes ces attaques. Cependant, il y a très certainement un lien avec la tenue du sommet de Néguev le 28 mars dernier entre les autorités israéliennes, américaines, émiriennes, saoudiennes, marocaines et égyptiennes. Cette réunion visait à entériner un peu plus le proces

06 avril 2022