Quotidienne

Zep : « L'humain augmenté me fascine et me questionne à la fois »

L’auteur et dessinateur BD est au Festival international de bande dessinée d’Angoulême ce vendredi et vient de sortir, mercredi, un nouvel album : Ce que nous sommes. Entre deux déplacements, il nous livre sa météo intérieure.

Zep : « L'humain augmenté me fascine et me questionne à la fois »

Zep n’est pas que le père de Titeuf – qui fêtera ses 30 ans en 2023. Il explore aussi un style plus réaliste, s’adressant au grand public adulte.

Sa « vie habituelle », il la passe « dans un atelier à dessiner, très tranquille, à la campagne ». Mais ce vendredi, il sera au Festival international de bande dessinée d’Angoulême, qui se tient jusqu’à dimanche, avant d’aller à Bruxelles, pour présenter sa dernière BD, Ce que nous sommes. Une dystopie se déroulant en 2113, où les humains vivent dans une hypertechnologie qui finit par les dépasser : « On voulait faire un humain augmenté, on a créé l’humain assisté. »

 

Quelle est votre météo intérieure ?

Radieuse. Quand on vient de sortir un livre, c’est une période paisible, sereine. Un album se fait de manière assez instinctive, puis, comme on doit répondre aux questions des lecteurs, des journalistes… on comprend pourquoi le sujet est si important pour nous, en quoi il nous touche.

La période qui suit, celle où on doit trouver ce qui vient après, est plus brumeuse. Mais je suis d’un naturel optimiste, toujours dans l’espoir d’une éclaircie.

Qu’est-ce qui vous a touché dernièrement ?

En faisant ce livre, je me

18 mars 2022