Qu'arrive-t-il à Israël ?

Qu'arrive-t-il à Israël ?

Sommaire

Voilà que, pour la première fois de l’histoire israélienne, le cabinet de coalition dirigé par Benyamin Netanyahou comprend huit ministres que l’on peut qualifier, au choix, d’extrême droite ou de suprémacistes. En poste depuis le 29 décembre, ils occupent des responsabilités éminentes dont la sécurité nationale, les finances, et « l’identité nationale juive ». Leur obsession commune vise prioritairement les Palestiniens des territoires occupés et les Arabes israéliens.

Comment en est-on arrivé là et faut-il s’inquiéter du sort de la démocratie en Israël ? L’éclairage du 1.

Rien n’est simple

Le « fils du maître »

« Le temps », d'Yehuda Amichaï

De l’État de droit au nationalisme

Où va Israël ?

[Archive] Dans ce grand débat organisé en janvier dernier, la sociologue Eva Illouz et le philosophe Alain Finkielkraut se disaient tous deux inquiets de la situation en Israël.

[Photos]

Le ministre Itamar Ben Gvir, qui s’était distingué jusqu’à présent par un parcours impeccable, a commis récemment un acte pour le moins troublant...

« Il n’y a plus d’unité possible dans ce pays »

Très populaire dans son pays natal, Israël, l’écrivain Etgar Keret nous livre son regard sur une société qu’il juge plus fracturée que jamais.

L’édito du 1

Rien n’est simple

Laurent Greilsamer

Pour la première fois de l’histoire israélienne, le cabinet de coalition dirigé par Benyamin Netanyahou comprend huit ministres d’extrême droite ou suprémacistes. Comment en est-on arrivé là ?

Lire l'article
Tel-Aviv, 2018 © Magali Cohen / Hans Lucas

article offert