13-Novembre : la justice face à la barbarie

13-Novembre : la justice face à la barbarie

Sommaire

Le procès le plus long des annales judiciaires pour juger la série d’attaques terroristes la plus meurtrière de notre histoire, celle du le 13 novembre 2015. Le défi n’est pas mince : juger quatorze accusés tout en entamant une forme de réparation morale à l’égard des victimes. Pour la première fois, une cour leur fait une grande place. Des moyens inédits ont été déployés pour édifier une immense salle d’audience qui devrait servir de nouveau pour juger l’attentat de Nice en septembre. Les parties civiles étaient 1 800 à l’ouverture des débats, elles sont aujourd’hui 2 400. Parmi elles, 350 se sont longuement exprimées à l’automne.

N° 380 19 Janvier 2022

Le droit plutôt que Guantánamo

« Ce que j’attends du procès »

Louis Chevaillier - Une île

Hommages & réparations

« La justice s’est déplacée du côté des victimes »

Le magistrat et essayiste Denis Salas, qui suit ce procès, évoque le caractère exceptionnel de son déroulement et de son organisation. Il souligne en quoi cet événement constitue une étape importante dans l’histoire de notre justice pénale.

[Accident]

Défaut d’équipement par-ci, accident par-là… Le djihad appelle encore quelques ajustements. 

Le regard d’un père endeuillé

Père de Lola, tuée au Bataclan, et cocréateur de l’association 13onze15, Georges Salines a expliqué à notre reporter Manon Paulic comment il s’est retrouvé happé par ce procès dont il n’attendait rien. Une expérience éprouvante, qui envahit son quotidien, mais lui apporte une certaine forme de ré…

La page 3 du 1 de cette semaine :

« Ce que j’attends du procès »

Camille Gardesse

Le soir des attentats, cette jeune universitaire se trouvait à La Belle Équipe lorsque les terroristes ont frappé ce bar du 11e arrondissement de Paris. Elle témoigne et explique pourquoi, après avoir profondément hésité, elle a décidé d’assister aux audiences.

Lire l'article
Camille Gardesse

article offert