Inceste : les mots pour le dire

Inceste : les mots pour le dire

Sommaire

L’inceste n’est pas un phénomène marginal mais une déviance qui frappe assez largement (5 à 10 % de victimes, selon de très nombreuses études), quels que soient les niveaux de richesse ou d’éducation des familles. La chape de plomb a été ébréchée par le livre de Camille Kouchner et les révélations en série qu’il a déclenchées. Pour que le mouvement se fasse irréversible, il faudra toutefois que la justice trouve les moyens d’accompagner la parole des enfants quand elle s’exprime, ou celle des adultes, longtemps après les faits. Mais aussi que la société dans son ensemble ouvre les yeux sur ces violences.

N° 341 07 Avril 2021

Crève-cœur

Quand la famille devient l’infamie

Catulle - Que fait celui, Gellius, qui a une folle envie de sa mère et sa sœur...

Un tabou millénaire

« 5 à 10 % de victimes… L’inceste traverse toute la société »

« Cette libération de la parole est fondamentale, mais je ne vois pas comment elle pourrait, à elle seule, changer les choses. Le hashtag #MeToo n’a pas permis que les viols soient mieux sanctionnés par les tribunaux. » L’anthropologue, dont le livre Le Berceau des dominations fait aujou…

[Sainte famille]

EN 1933, un parricide défraye la chronique. Une Parisienne de 18 ans, Violette Nozière, a empoisonné son père et, après une cavale d’une semaine, est passée aux aveux. La presse se déchaîne. Ce « monstre en jupons », qui avait tenté aussi d’éliminer sa mère, est une voleuse et une débauchée, qui …

La page 3 du 1 de cette semaine :

Quand la famille devient l’infamie

Sophie Chauveau

« Manifestement, notre famille engendrait des pervers comme d’autres fabriquent des yeux bleus. J’ai donc écrit La Fabrique des pervers pour essayer de ­comprendre ce qui avait gangrené toute cette lignée. » L’écrivaine revient ici sur la difficulté de nommer les actes incestueux et la nécessité qui…

Lire l'article
Sophie Chauveau

article offert