Peut-on se protéger de tout ?

Peut-on se protéger de tout ?

Sommaire

Les progrès des sciences, le triomphe du principe de précaution comme l’extension du domaine des assurances entretiennent l’illusion que nous pourrions prévenir ou guérir tous les maux, voire nous défaire de la mort. L’irruption du Covid et, avant elle, le spectre du réchauffement climatique mettent pourtant à nu notre vulnérabilité, tandis que les gestesbarrières et le port du masque protègent nos existences en même temps qu’ils les privent d’une partie de ce qui fait leur valeur. Mais une vie ou une société dépourvue de risques sont-ils souhaitables et dans quelles limites ? 

N° 315 23 Septembre 2020

Guérir de la vie ?

Éloge du risque

Sous le phare obsédant de la peur

Le principe de précaution

« Il me paraît urgent de résister à l’ordre sanitaire »

Quelles réflexions vous inspire, avec le recul, la façon dont notre pays a vécu l’épidémie de Covid ?

Les spécialistes, au début de la pandémie, craignaient quelque 300 000 morts en France. Six mois plus tard, nous en sommes à…

[Assurances]

Grâce à la protection sociale, je peux faire face aux conséquences financières de la maladie, de l’invalidité, du chômage et de la vieillesse. Ma pension et ma retraite complémentaire à laquelle j’ai ajouté un placement d’épargne pour plus de sûreté me garantiront un revenu…

Le Récit du 1 de cette semaine :

Éloge du risque

Anne Dufourmantelle

La vie est un risque inconsidéré pris par nous, les vivants. Notre temps est placé sous le signe du risque : calculs de probabilités, sondages, scénarios autour des krachs boursiers, évaluation psychique des individus, anticipations des catastrophes naturelles, cellules de crise, caméras ; plus auc…

Lire l'article
Anne Dufourmantelle

article offert