Et si on mangeait local ?

Et si on mangeait local ?

Sommaire

Afin de permettre aux agriculteurs de gagner leur vie décemment et de fournir aux consommateurs des produits de qualité, une solution a aujourd’hui le vent en poupe, qui paraissait ringarde il y a quelques décennies : les circuits courts. Des AMAP aux rayons des supermarchés, avec des marques comme C’est qui le patron ?!, s’affirme la tendance du manger mieux et local, non sans quelques faux-semblants. 

N° 191 28 Février 2018

Prise de conscience

Vivre sans supermarché

Allen Ginsberg - Un supermarché en Californie

Déclin et retour des circuits courts

« La solution à la crise se trouve dans la production qualitative »

Comment se définit un circuit court ?

Un circuit court compte au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. C’est la définition officielle, élaborée en 2009. Certains ont été très déçus qu’elle n’impose pas de limite de distance. Mais dans des région…

[SOS]

Les agriculteurs ne savent plus quoi inventer pour se faire entendre. Les raids dans les supermarchés alternent sans succès avec les blocages routiers.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

Quarante ans de vente directe

RHÔNE. La nuit commence à tomber sur le village de Chaussan, au pied des monts du Lyonnais. Dominique Viannay remonte le chemin qui mène à l’un de ses champs. Ce soir, on annonce des températures très basses, il faut b&acir…

L’édito du 1

Prise de conscience

Éric Fottorino

Il aura fallu du temps, mais cette fois la dynamique est là. Notre société mondialisée semble retrouver le goût du local, comme on revient sur terre après un long voyage. Le manger naturel n’est pas tombé tout cuit dans nos assiettes au…

Lire l'article
Anonyme, affiche de propagande de mai 1968, atelier populaire de l’École des beaux-arts
© Beaux-Arts de Paris, dist. RMN-Grand Palais © DR

article offert