T'as pas 100 balles ?

Nous préférons souvent les éviter et changer de trottoir. À l’approche des fêtes, les mendiants qui quadrillent les rues et les transports en commun sont comme la mauvaise conscience de notre société de consommation et d’abondance. Leur visibilité, cependant, nous porte à exagérer l’ampleur du phénomène. L’éclairage du 1.

T'as pas 100 balles ?
T'as pas 100 balles ?

Tous les numéros du 1

Sommaire

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE