Récit

L’artiste, l’Église et l’État

Nous sommes assis dans l’atelier parisien de Gérard Fromanger. Alors que nous parlons de son exposition au Centre Pompidou, notre œil s’arrête sur des esquisses accrochées sur deux pans de mur :

« Vous travaillez sur des vitraux ?

– Ils ne verront jamais le jour ! C’est une histoire incroyable. »

Comme Gérard Fromanger est un excellent conteur, nous lui demandons de raconter.

Tout commence il y a quatre ou cinq ans… Le premier acte se joue en 2010 ou 2011. Un industriel bourguignon l’appelle pour le sonder. Mécène à ses heures, volontairement discret, il projette de demander à un artiste contemporain de créer des vitraux pour l’église romane d’Anzy-le-Duc, au sud de la Bourgogne. Gérard Fromanger serait-il intéressé ? Spontané, Fromanger fait part de son enthousiasme. (...)

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Culture, le grand sacrifice
Cet article est tiré du numéro Culture, le grand sacrifice
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE