Quel est le rapport à l’image d’Emmanuel Macron ? 

Il s’en soucie encore davantage que ses prédécesseurs. Emmanuel Macron a développé un rapport à l’image quasi obsessionnel. Avec lui, la mise en scène du corps présidentiel s’opère jusque dans les moindres détails. Les hommes politiques sont généralement très préoccupés par les micros qui traînent. Ils prennent soin de choisir les mots qu’ils utilisent. Mais certains aspects – ceux qui m’intéressent en tant que réalisateur et que le documentaire permet de révéler – leur échappent : le mouvement des corps, les regards, les silences… Emmanuel Macron tente aussi de contrôler cette dimension-là, et ça se voit.

Cette préoccupation est-elle en lien avec son statut de président de la République ?

Elle existait avant même son élection. J’ai très peu filmé Emmanuel Macron, mais je me souviens d’un début de Conseil des ministres, à l’été 2014, auquel j’ai assisté à l’occasion du tournage de mon documentaire Un temps de président. C’était le premier conseil de Macron, juste après le remaniement ; des photographes avaient été conviés dans le salon Murat. Emmanuel Macron s’est fait attendre : il fut le dernier ministre à entrer dans la salle, sous les crépitements des flashs. On pourrait croire au hasard,

Vous avez aimé ? Partagez-le !