Impossible de généraliser. D’établir un portrait simple de cette France des oubliés sans tomber dans le simplisme. Au risque de manquer une fois encore ce rendez-vous avec le réel dont bruissent la rue et les ronds-points de France, quand ce bruit ne devient pas cris, feu et sang. À qui a-t-on affaire ? Au peuple ou à la foule ? Ou à la foule se prenant pour le peuple ? Et quel est ce peuple que font enrager les inégalités, le mépris d’en haut, le sentiment qu’il n’y arrivera pas tandis que les plus riches se gobergent et passent entre les mailles de l’effort collectif ? Ce numéro

Vous avez aimé ? Partagez-le !