Les déçus du hollandisme et du PS sont atteints d’un mal plus profond que la simple déception. Ce qui frappe chez eux, c’est le désarroi, le dépit, la frustration. Certains fuient désormais toute actualité politique. À quoi bon ? La primaire de la Belle Alliance populaire (il est interdit de rire) les indiffère ; ils ne veulent

Vous avez aimé ? Partagez-le !