Parce que je suis persuadé que les sondages peuvent être démentis ; parce que je ne me résigne pas à la défaite annoncée de la gauche ; parce que je refuse de baisser les bras : j’ai décidé d’être candidat à la présidence de la République.

Au journaliste qui voulait savoir ce qui me différencie des onze ou douze

Vous avez aimé ? Partagez-le !