Passionné et engagé, Edgar Morin le demeure. Désormais centenaire, il vibre encore pour nous alerter sur les dangers encourus par la biosphère, pour critiquer l’avidité d’un capitalisme mondialisé obsédé par le profit, pour prévenir la propagation d’un nouveau totalitarisme de surveillance. Il reste ce militant qui, tout jeune lycéen, se mobilisait en faveur des républicains espagnols, ou cet étudiant qui basculait dans la clandestinité dans une France occupée par l’Allemagne nazie. Cela pose

Vous avez aimé ? Partagez-le !