Pour comprendre le contexte économique dans lequel a éclaté la crise du coronavirus, on peut au moins distinguer trois perspectives. La première, c’est la perspective française et européenne. L’épidémie survient dans une période de croissance positive, mais ralentie, et hétérogène entre les pays européens. Une croissance fragile donc, attendue à un niveau relativement bas en 2020, et qui laisse dès lors relativement peu de marge de manœuvre en cas de baisse. Au niveau chinois – seconde perspective –, la croissance économique reste relativement rapide, mais elle a significativement ralenti ces dernières années. Le gouvernement chinois s’efforce de maintenir l’activité, car il a des cibles ambitieuses de croissance, sans doute d’ailleurs difficiles à atteindre. Et il lui faut en permanence arbitrer entre la croissance et la stabilité financière, en utilisant à bon escient le robinet du crédit pour soutenir l’activité, sans aggraver une situation d’endettement devenue, au fil des ans, très problématique au niveau des entreprises. Enfin, à l’échelle internationale, nous étions déjà dans une situation de ralentissement marqué du commerce mondial, lequel n’a jamais retrouvé son dynamisme d’avant 2008 et, depuis deux ans, n’a plus progressé en volume. Ce trou d’air peut s’expliquer par le ralentissement de la croissance chinoise et de l’activité industrielle, tandis que les tensions commerciales entre Chine et États-Unis ont joué un rôle sans doute plus secondaire. Reste qu’une reprise semblait possible, avec la perspective de retrouver une croissance en ce début d’année – perspective qui semble aujourd’hui exclue, tant il est évident que la crise du coronavirus aura un impact massif sur le commerce mondial.

Pourquoi cette épidémie aura-t-elle un tel impact ? Après tout, même en s’en tenant à la période récente, le SRAS avait une létalité plus forte, même si son développement est finalement resté plus limité, et Ebola s’est montré beaucoup plus meurtrier. Mais le COVID-19 est nouveau, et l’incertitude associée à ses conséquences potentielles est gran

Vous avez aimé ? Partagez-le !