Entrer en contact physique avec le cadavre d’un malade n’aurait aucune incidence sur la santé des vivants. Voici l’une des nombreuses fausses rumeurs qui ont circulé en République démocratique du Congo lors de la dernière épidémie de virus Ebola. Les familles des défunts, sourdes aux mesures de prévention des professionnels de santé, ont continué à pratiquer leurs rites funéraires, favorisant ainsi la propagation du virus.

L’histoire de l’humanité est rythmée par l’émergence de nombreuses épidémies. S’il y a une chose que celles-ci nous apprennent, c’est bien que la compréhension du phénomène par le public est indispensable à la bonne gestion d’une crise. Une population avisée est une population plus à même d&rs

Vous avez aimé ? Partagez-le !