Clisthène d’Athènes, le fondateur au VIe siècle av. J.-C. du premier système démocratique avec l’instauration d’une véritable assemblée souveraine, ne s’y retrouverait sans doute guère. Notre organisation parlementaire est devenue une machine à la fois sophistiquée et complexe avec deux chambres : l’une représentant le peuple, l’Assemblée nationale, formée de 577 députés et renouvelée désormais tous les cinq ans dans le mois qui suit l’élection présidentielle ; l’autre, le Sénat, reflet des territoires, constitué de 348 sénateurs élus pour six ans et renouvelé par tiers tous les trois ans. Mais la Constitution est catégorique : l’Assemblée nationale, élue au suffrage universel direct, a toujours le dernier mot dans le débat législatif.

Un Palais et un Hémicycle

Depuis 1799, toutes les assemblées de l’histoire de la République ont siégé au palais Bourbon. Situé dans l’axe du pont de la Concorde, cet ensemble architectural a été édifié de 1722 à 1728, en même temps que l’hôtel de Lassay, la résidence du président de l’Assemblée. La construction du Palais fut ordonnée par Louise-Françoise de Bourbon, fille reconnue de Louis XIV et de sa favorite Madame de Montespan. Remanié entre 1827 et 1832 par l’architecte Jules de Joly, il n’a pas été profondément modifié depuis. La forme définitive de l’hémicycle date de cette époque, mais il a fallu, au fil des législatures, plusieurs fois l’aménager en fonction du nombre de députés. N’a-t-il pas accueilli jusqu’à 880 élus lors de l’élection de l’Assemblée constituante de la IIe République en 1848 et encore 627 sous la IVe ! En janvier 1959, leur nombre fut ramené à 540 et descendit à 482 en 1962, pour remonter légèrement lors des législatures suivantes. En 1986, enfin, il est passé de 491 à 577 avec l’instauration, pour une seule législature, de la proportionnelle. Il res

Vous avez aimé ? Partagez-le !