Sans aller jusqu’à invoquer le souvenir mythifié des contemporains de Périclès, il devient tout de même difficile de soutenir que nous vivons dans une véritable démocratie. Pour être évident, cet état de fait n’en reste pas moins choquant à entendre pour bon nombre de nos concitoyens, fortement incités à se féliciter de ne pas vivre sous une dictature, et rien d’autre. Ainsi, tous les cinq ans, les citoyens français sont-ils appelés à donner leur préférence à tel ou tel membre de la classe experte pour siéger en leur nom à l’Assemblée nationale. À choisir « celui-ci » plutôt que « celui-là », au milieu d’un nombre restreint de possibilités et au demeurant soumises à toutes sortes de transacti

Vous avez aimé ? Partagez-le !