L’image hallucinante des tours jumelles de New York frappées par les avions-missiles d’Al-Qaïda semblait indépassable dans la mise en scène froide et calculée de l’horreur. Il suffit de prononcer ces deux mots, 11-Septembre, pour que nos esprits reconstituent aussitôt ce spectacle dément né de cerveaux aussi enragés que méthodiques. Mais de ce brasier humain saturé de métal, de verre et de cendre, d’autres images sont sorties comme d’un ventre immonde, là où se perd toute foi dans l’homme. On ne pense pas à la statue de Saddam Hussein déboulonnée dans Bagdad tombée le 9 av

Vous avez aimé ? Partagez-le !