C’est une scène de liesse. Des visages radieux malgré l’épuisement et les longues journées d’attente. Les migrants de l’Open Arms ont appris qu’ils pourraient enfin débarquer sur la terre ferme de Lampedusa, le mardi 20 août. Cette issue heureuse ne peut dissiper l’immense malaise provoqué par l’épreuve imposée à ces déracinés, au vu et au su du monde entier. Impossible d’effacer les images d’un bateau interdit de libérer son chargement de misère humaine – mais où est l’humain dans cette histoire ? – et que les autorités italiennes, par la voix de Matteo Salvini, voulaient contraindre

Vous avez aimé ? Partagez-le !