Depuis la grande crise financière de 2008, les privatisations étaient sorties de notre champ de vision. Mais les Gilets jaunes les ont replacées sur le devant de la scène en carbonisant quelques péages autoroutiers. Quinze ans après la cession de nos autoroutes nationales à des entreprises privées, ces ventes passent toujours aussi mal. La fronde d’une partie des élus franciliens contre la future privatisation des trois aéroports de l’agglomération parisienne – Roissy, Orly, Le Bourget – vient en donner une -nouvelle illustration.

Cette hostilité récu

Vous avez aimé ? Partagez-le !