Chili : les fantômes de la dictature

Chili : les fantômes de la dictature

Sommaire

Cinquante ans après le coup d’État de Pinochet, les démons de la dictature n’ont pas totalement disparu. Malgré la transition démocratique amorcée en 1988 et l’aspiration à une société plus juste qui s’est exprimée lors de la révolte sociale d’octobre 2019, la société chilienne, profondément violente et inégalitaire, peine à rompre avec ce passé. L’éclairage du 1.

Le malheur chilien

Trois anniversaires

Autoportrait à vingt ans - Roberto Bolaño

Un passé non soldé

« Au Chili, il semble que la Révolution est toujours triste »

Dans ses documentaires, le réalisateur chilien Patricio Guzman n’a cessé, depuis les années 1970, d’explorer l’actualité et l’histoire récente de son pays. Il nous explique comment celui-ci conserve certains stigmates des années sombres de la dictature, dans son organisation économique et policiè…

[Pinocchio]

À peine nommé commandant en chef de l’armée chilienne en 1973, Augusto Pinochet renversait le président Allende et s’emparait du pouvoir. Ce général aux dents longues complotait, paraît-il, depuis plusieurs semaines sous le nom de code de… Pinocchio.

Pablo Neruda trouvera-t-il la paix ?

Une grande enquête de la journaliste Manon Paulic sur les zones d’ombre qui entoure la mort suspecte du poète et ancien sénateur communiste chilien, mais aussi sa postérité. Figure adulée dans son pays natal, le Prix Nobel de littérature 1971 fait depuis 2018 l’objet d’une vive contestation, impu…

L’édito du 1

Le malheur chilien

Éric Fottorino

C’était le 11 septembre 1973. « L’autre 11 Septembre », disent ceux qui ont la mémoire des dates et des drames. Ce jour-là, le général Augusto Pinochet mit fin dans la violence à l’expérience de l’Unité populaire, menée depuis 1970 par une coalition de gauche et de centre gauche qu’incarnait Salvado…

Lire l'article
Allende (au centre) durant les combats à la Moneda, lors du putsch du 11 septembre 1973 © Photo12/KEYSTONE Pressedienst

article offert