Baby-boomers, du balai !

Baby-boomers, du balai !

Sommaire

« Ok boomer. » La formule a été lancée en novembre dernier par Chlöe Swarbrick, députée néo-zélandaise de 25 ans, à un parlementaire plus âgé qui venait de l’interrompre alors qu’elle évoquait l’urgence climatique. En quelques jours, ces mots se sont imposés comme l’étendard de la génération Z, née au tournant du siècle. Ils traduisent l’exaspération de cette jeunesse à l’égard de l’inaction écologique, mais aussi des normes sexuelles et de genre véhiculées par leurs aînés baby-boomers. Simple opposition générationnelle ou véritable révolution ? Cette semaine, le 1 se penche sur cette génération qui n’a jamais connu le monde d’avant Internet et qui semble bien décidée à rebattre les cartes.

N° 283 12 Février 2020

La planète n’attend pas !

C’était (pas) mieux avant

Rupi Kaur - Un enfant et un ancien étaient assis l’un en face de l’autre

Bandes à part

« Les rapports entre générations ont été détruits par le marketing »

Que vous inspire l’expression « Ok boomer » utilisée par les jeunes pour signifier que la génération des baby-boomers est déconnectée du monde d’aujourd’hui ?

Le climat en tête

L’écologie au quotidien
Éloïse, 17 ans, Dunkerque

C’est sa façon de dire « OK boomer ». Le 19 janvier 2019, sur le plateau de

[X Y Z]

Une génération, c’est un ensemble d’individus ayant à peu près le même âge et partageant des expériences sociales similaires. La France, nous dit-on, en compterait aujourd’hui quatre : les …

Poudre de perlimpinpin

20 ans en 2020 : qui pourrait rester indifférent à la magie des chiffres ? Ne laissent-ils pas espérer un tournant ? Ne peuvent-ils servir à persuader une génération de sa différence, de sa distinction mê…

L’édito du 1

La planète n’attend pas !

Laurent Greilsamer

Une jeune députée prend la parole et s’adresse à ses pairs. Elle s’appelle Chlöe Swarbrick. Elle a 25 ans et plaide d’un ton percutant pour une meilleure prise en compte des impératifs écologiques. Un opposant l’interpelle. Elle lu…

Lire l'article
Chlöe Swarbrick (chemisier blanc) au Parlement néo-zélandais, 8 novembre 2017
© Hagen Hopkins / Getty Images / AFP

article offert