Esclavage : ça se passe près de chez vous

Esclavage : ça se passe près de chez vous

Sommaire

Depuis l’abolition de 1848, l’esclavage est censé avoir disparu du territoire français. Il persiste pourtant dans les faits, et son ampleur est loin d’être anecdotique. Selon l’Organisation internationale du travail, il y a en France près de 129 000 personnes victimes d’une forme « moderne » de cette pratique. Des réseaux criminels, organisant la traite humaine, jouent d’ailleurs un rôle majeur dans ce phénomène dont les migrants, en particulier les femmes et les enfants, sont les premières victimes. Pour les associations, il est urgent que les autorités comme les citoyens prennent davantage conscience de cette situation.

N° 221 17 Octobre 2018

Se forcer à les regarder

Des tomates au goût de sang

John Green Leaf Whittier - L’adieu

Le droit contre l’esclavage

« Elles arrivent pleines d’espoir et se retrouvent en enfer »

Quelles sont les principales formes de l’esclavage moderne en France ?

On peut en distinguer quatre : l’esclavage sexuel, l’esclavage domestique, le travail forcé et la mendicité forcée. À chaque fois, les victi…

[Métaphores]

Exploitation sexuelle, travail forcé… Les chiffres sont accablants, les récits déchirants. L’esclavage n’était plus pourtant, dans notre esprit, que des métaphores.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans …

L’expérience de Tolstoï

Lorsque, en 1856, Léon Tolstoï voulut affranchir ses serfs et leur donner ses terres, ceux-ci refusèrent. Se demandant : « Pourquoi, mais pourquoi donc ne veulent-ils pas la liberté ? », il découvrit que, dans ce bouleversement de l…

La page 3 du 1 de cette semaine :

Des tomates au goût de sang

Laurent Gaudé

Chaque été, dans les Pouilles, à la fin du mois d’août, c’est le même ballet : les camions se chargent de cagettes de tomates récoltées dans la plaine de Foggia et roulent vers Naples en une longue file ininterrompue de véhicules…

Lire l'article
Laurent Gaudé

article offert