Point de vue

Un dévoiement du système américain

Comme la finance, ils ont toujours existé aux États-Unis. Et comme le capital financier, dont ils ont accompagné l’irrésistible montée en puissance depuis quatre décennies, ils occupent désormais une place prépondérante dans l’économie et donc dans la politique du pays. Les lobbies… Ils n’étaient, note Francis Fukuyama [lire page 3] que 175 il y a quarante ans. Ils sont 13 700 désormais, employant plus de 35 000 personnes, pour l’essentiel des juristes et des communicants, dûment enregistrés au Congrès américain, sans compter leurs nombreux assistants. Une véritable petite industrie dont une rue est devenue le symbole à Washington, la capitale fédérale : K Street. C’est là que, sur deux kilomètres, entre les 9e et 22e rues, la plupart des grands lobbies possèdent leurs bureaux, d’autant plus luxueux que leurs activités sont bien rémunérées par leurs clients. Mais quand leurs contempteurs évoquent « K Street », ils pensent au cœur des ténèbres. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ces lobbies qui font la loi
Cet article est tiré du numéro Ces lobbies qui font la loi
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE