Grand entretien

« La France est passée du laxisme à la vigilance »

Que représente la France dans les investissements chinois ? 

Notre place est modeste. Nous représentons à peu près 2 % des investissements chinois dans le monde. En cumulé, cela fait 12 milliards de dollars depuis les années 2000. C’est peu de chose, même si l’opinion publique peut en juger différemment. En fait, la Chine procède en France à des placements ou à des acquisitions opportunistes, selon les occasions qui se présentent. 

Sur un autre plan, nos échanges commerciaux avec la Chine sont largement déséquilibrés. Nous importons pour 40 milliards d’euros de marchandises et n’en exportons que pour 15 à 18 milliards. C’est l’un des plus gros déficits de l’Union européenne, qui enregistre elle-même 90 milliards d’euros de déficit.

À quels besoins répondent les acquisitions chinoises ?

Pékin cherche à pallier son manque de ressources naturelles, sa déficience en technologie et la faible internationalisation de ses entreprises. Sa démarche répond à trois vulnérabilités majeures de la Chine. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La France à l'heure chinoise ?
Cet article est tiré du numéro La France à l'heure chinoise ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE