Le 28 novembre 1972, peu après 5 heures du matin, un homme longe le mur extérieur de la prison de la Santé. Quelques minutes plus tôt, il a serré les dents en voyant la guillotine s’abattre coup sur coup sur Claude Buffet, qui avait tué une infirmière et un gardien pris en otage, et Roger Bontems, son complice, qui n’avait tué personne. L’homme qui marche est en proie à un tourment intérieur, une rage sûrement. Avocat de Bontems, il ne comprend pas cette peine capitale prononcée à l’encon

Vous avez aimé ? Partagez-le !