C’était il y a dix ans. La faillite de la banque d’affaires Lehman Brothers sonnait, pensait-on, la fin d’un monde. De la croyance que l’argent pouvait tout. Que le capitalisme, vainqueur par K.-O. du communisme, permettrait à chacun de s’enrichir. Que l’avidité des maîtres de Wall Street était vertueuse si elle permettait aussi aux gens modestes de réaliser leurs rêves, d’acquérir par exemple une maison à crédit. Mais le 15 septembre 2008 sonna le glas des illusions. Ce que l’argent pouvait faire, il pouvait le défa

Vous avez aimé ? Partagez-le !