Quand il compose son Chant général, Pablo Neruda vit en fugitif. Sénateur communiste depuis 1945, il a été accusé de trahison à la patrie par le président chilien Gabriel González Videla. C’est dans la ­clandestinité qu’il écrit cette ode au Parti, pénultième poème d

Vous avez aimé ? Partagez-le !