Pour tenter d’identifier les issues diplomatiques au conflit meurtrier déclenché par la Russie en Ukraine, le 1 a sollicité Dominique de Villepin, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac.

Riche d’une longue carrière de diplomate qui le mena de la direction des affaires africaines et malgaches à la fonction de premier secrétaire d’ambassade à Washington puis de conseiller à New Delhi, en passant par le Conseil d’analyse et de prévision (CAP) du Quai d’Orsay, il marqua durablement les esprits par son discours du 14 février 2003 devant le Conseil de sécurité des Nations unies. Ce jour-là, exprimant la volonté du président français de ne pas suivre les États-Unis dans le déclenchement de la guerre en Irak, il prononça ces mots qui résonnent encore fortement aujourd’hui : « N’oublions pas qu’après avoir gagné la guerre, il faut construire la paix. Et ne nous voilons pas la face : cela sera long et difficile. »

Vous avez aimé ? Partagez-le !