Qui peut parler au nom du peuple ou, plutôt, le peuple peut-il parler en son propre nom, et, si c’est le cas, à travers quelles voix et voies ? Qui sont ses porte-parole légitimes, si ce ne sont plus les élus de la Nation, à commencer par le premier des élus, au sommet de l’État ? Le mouvement des Gilets jaunes ne soulève pas seulement une partie – somme toute modeste – de la population française. Il soulève toutes ces questions autour des notions de représentation, de légitimité et, partant, de démocratie dans ses formes les plus directes, à l’heure où la révolution numériqu

Vous avez aimé ? Partagez-le !