Ils sont plus de vingt mille jeunes Français à travailler dans la Silicon Valley. Après les Indiens et les Chinois, ils forment l’une des plus grandes communautés à avoir rejoint en masse ce petit morceau de Californie, séduits par la promesse d’une fortune vite amassée. Les pionniers de cette nouvelle ruée vers l’or ne sont pas si différents de ceux qui débarquaient par centaines, en 1849, dans le port de San Francisco : des jeunes hommes essentiellement, ambitieux, désireux de vite toucher le pactole avant de pouvoir plier bagage. Et si, dans la région, le silicium a un temps joué les minerais précieux, c’

Vous avez aimé ? Partagez-le !