Qui en veut à l’homéopathie ? Telle est la question que l’on se pose en suivant la violente querelle qui oppose, depuis près de deux ans, les partisans d’une médecine scientifique, unique et obligatoire, et les défenseurs d’une médecine douce, attachée à soigner le mal par le mal via des petites granules vendues quelques centimes l’unité. L’affaire pourrait pr&eci

Vous avez aimé ? Partagez-le !