Comment guérir l'information ?

Comment guérir l'information ?

Sommaire

Comment s’informer sans éprouver un sentiment de défiance ? Comment ne pas démissionner face à une information surabondante tenue pour suspecte, inintéressante, voire angoissante, au point de vouloir s’en prémunir ? Il est inquiétant de voir qu’une partie des citoyens, à l’occasion d’événements importants de la vie publique (une pandémie, une élection présidentielle), choisissent de se mettre en retrait pour ne plus s’exposer à une info souvent polarisée, de parti pris ou décourageante. En choisissant de terminer cette année 2022 sur l’information – pourquoi est-elle malade ? pourquoi nous rend-elle malade ? –, nous avons voulu nous arrêter sur ce qui fait le cœur de notre métier, et plus singulièrement encore la raison d’être du 1 hebdo : proposer une information « qui permet de réfléchir ».

Retrouver le goût

Tous les matins du monde

« Téléspectateur », d'Óscar Hahn

La grande accélération

« Cette fatigue informationnelle comporte un risque démocratique »

David Medioni, directeur de l’Observatoire des médias de la Fondation Jean-Jaurès, et Guénaëlle Gault, directrice générale de l’Observatoire société et consommation, reviennent ici sur leur grande enquête sur la fatigue informationnelle. 

[Régimes]

Comme pour la surcharge pondérale, l'infobésité peut se traiter en essayant différents régimes. Reste à savoir celui qui vous convient le mieux ! 

Donnez-nous envie

Le journaliste Philippe Meyer, qui anime le podcast Le Nouvel Esprit public, met en lumière un décalage entre les aspirations affichées des Français en matière de presse et les réalités du secteur.

L’édito du 1

Retrouver le goût

Éric Fottorino

Comment ne pas démissionner face à une information surabondante tenue pour suspecte ou inintéressante, au point de vouloir s’en prémunir ?

Lire l'article
Cliché d’Olivier Culmann, tiré de la série « Télévisions », 1995 © Olivier Culmann/Tendance Floue

article offert