Pourquoi les peuples se soulèvent

Pourquoi les peuples se soulèvent

Sommaire

À travers le globe, de Paris à Hongkong, en passant par Santiago, La Paz et Beyrouth, l’année 2019 est marquée par de nombreuses mobilisations populaires, parfois émaillées de violences. Quel lien existe-t-il entre ces différents mouvements ? Si les revendications des manifestants s’ancrent dans des contextes nationaux particuliers, cette effervescence met au jour des fractures communes : une crise de la démocratie représentative, un creusement des inégalités, voire une corruption endémique et une monopolisation du pouvoir.

N° 272 13 Novembre 2019

Les visages de la colère

La qualité de l’étincelle n’a aucune importance

D. H. Lawrence - Une révolution saine

Quand la révolte s’étend

« Il n’y a pas d’adversaire global à contester »

Peut-on parler d’un « climat insurrectionnel » international ?

Gardons-nous d’une sorte d’illusion synchronique et photogénique dans ce constat télévisuel de fo…

[Monte-Carlo]

Si j’étais Albert II, je m’inquiéterais. D’Alger à Hongkong, de Beyrouth à Santiago, des foules en colère dénoncent les pouvoirs en place. Pourquoi ce mouvement tous azimuts épargnerait-il Monaco ?…

L’exigence démocratique

Malgré les différences nombreuses dans leurs causes et leurs modalités, le mot d’ordre commun des révoltes populaires qui secouent les pouvoirs en place aux quatre coins de la planète est une demande de démocratie. Partout, au…

L’édito du 1

Les visages de la colère

Julien Bisson

Il faut parfois jeter un œil aux panneaux routiers pour pouvoir les différencier. Aux silhouettes des bâtiments, aux couleurs des drapeaux. Car d’une photo à l’autre, les images qui nous parviennent des manifestations à travers la planète para…

Lire l'article
Manifestant arborant un masque de Guy Fawkes, Bagdad, Irak, 30 octobre 2019
© DPA / Photononstop

article offert