Pouvez-vous quantifier l’impact des réseaux sociaux sur la population ? Combien de temps passons-nous devant les écrans ?

Les études indiquent qu’il y a 6,5 écrans branchés par foyer en moyenne. Les personnes interrogées sous-estiment généralement ce nombre. Nous ne sommes pas lucides sur le nombre d’écrans dont nous disposons. Dans les foyers jeunes – moins de 35 ans –, on passe à 9 écrans par foyer. La multiplicité de ces écrans est désormais un fait.

Il est plus difficile de chiffrer le nombre d’heures passées devant ces écrans puisqu’ils sont maintenant multitâches. Le temps passé devant le téléviseur reste stable, autour de 3 h 30 ; pour le smartphone, entre 1 h 40 et 1 h 50, mais certaines études donnent le chiffre de 3 heures. Quant au temps passé devant l’ordinateur, c’est encore plus difficile à mesurer puisqu’il peut s’agir d’un temps de travail, de loisir, etc. Il faut enfin compter avec le temps passé devant des vidéos, des films, soit 4 h 40.

Si on fait l’addition de toutes ces heures passées devant les écrans, combien de temps de cerveau disponible reste-t-il aux utilisateurs de Facebook ?

Toutes ces heures qu’on additionne ne sont pas des heures qui s’excluent les unes les autres ; ce sont des heures qui, de temps en temps, peuvent se superposer. Quand on dit que les journées ne font plus 24 heures mais 30, cela signifie qu’il y a au moins 6 heures dans ces journées qui sont faites d’activités superposées, où on est occupé à plusieurs choses en même temps. Et ce temps-là est en train d’augmenter petit à petit. Tout l’enjeu économique de certains réseaux sociaux est de capter le plus de temps possible – notre temps.

Comment s’y prend Facebook ? Et comment cette entreprise parvient-elle à nous rendre dépendants ?

Ce n’est pas la nature du service ou de l’application qui génère l’addiction, mais le modèle économique choisi. À partir du moment où le modèle publicitaire est retenu, l’enjeu de la société est de faire du chiffre d’affaires, donc d’élargir son audience. Elle va alors travailler à accroître le nom

Vous avez aimé ? Partagez-le !