Arrêtons-nous sur ce prodige, avant que l’enchaînement des jours et l’ampleur des tâches à accomplir n’aient érodé puis effacé son caractère inouï : un an, tout juste un an, après avoir lancé son mouvement, Emmanuel Macron est président de la République. Chapeau bas ! Appliquons-nous ensuite à nous remémorer les autres implosions de ce chamboule-tout électoral. Les grands premiers rôles renvoyés à Pont-aux-Dames, dans une sorte de remake de La Fin du jour. Le Front national au second tour et, au premier, les insoumis à un cheveu de la droite de gouvernement. La télévision plus présente, plus pesante que jamais, y compris lorsque ses journalistes y officient à l’

Vous avez aimé ? Partagez-le !