« Je ne suis plus victime, je suis un survivant »

« Je ne suis plus victime, je suis un survivant »

Sommaire

À procès exceptionnel, verdict exceptionnel. Après neuf mois d’audiences hors norme, les cinq magistrats de la cour d’assises spéciale doivent rendre leur décision contre les vingt personnes (dont six « jugées en absence ») accusées d’avoir participé aux pires attentats commis en France. De quel secours sera ce verdict face au deuil des victimes ? Apportera-t-il un soulagement, une réparation aux quelque 2 400 parties civiles ? Elles seules le savent, et elles seules peuvent répondre à ces questions, comme le fait, avec courage, Antoine Leiris dans le long témoignage qu’il nous livre dans ce numéro du 1.

N° 403 29 Juin 2022

Neuf mois pour renaître

Vérité et réparation

La route que nous suivons - Gaston Miron

7 ans de procédure

« Construire un récit choral, nourri par les mémoires individuelles »

L'historien Denis Peschanski et le neuropsychologue Francis Eustache nous expliquent le rôle que le procès joue et va jouer pour les victimes et pour la société.

[Partie civile]

À l’ouverture du procès hors norme du 13-Novembre, ils étaient déjà 1 800. Par la suite, quelque 700 autres rescapés, blessés ou proches des victimes se sont également constitués partie civile.

Un vaccin antiterrorisme ?

Pour la politiste et sociologue Sandrine Lefranc, le procès du 13-Novembre ne devrait pas fondamentalement modifier notre lecture des attentats, faute d’être sorti des analyses caricaturales.

L’édito du 1

Neuf mois pour renaître

Julien Bisson

Après neuf mois d'audiences, le procès du 13-Novembre touche à sa fin. Le 1 publie à cette occasion le témoignage du journaliste Antoine Leiris, qui n’a cessé de vouloir surmonter un désir de vengeance.

Lire l'article
Un couple pleure devant la plaque commémorative des attentats du 13 novembre 2015, près de la salle de concerts du Bataclan. Paris, le 13 novembre 2020 © Xose Bouzas / Hans Lucas

article offert